17/12/2008

Entre tes bras...

4saisons

 

L’amour est mort entre tes bras

Te souviens-tu de sa rencontre

Il est mort tu la referas

Il s’en revient à ta rencontre

 

Encore un printemps de passé

Je songe à ce qu’il eut de tendre

Adieu saison qui finissez

Vous nous reviendrez aussi tendre

 

Guillaume Apollinaire, Vitam impendere amari

12/12/2008

Syngué Sabour

syngué sabour


Syngué sabour : n.f. (du perse syngue 'pierre', et sabour 'patience'). Pierre de patience. Dans la mythologie perse, il s'agit d'une pierre magique que l'on pose devant soi pour déverser sur elle ses malheurs, ses souffrances, ses douleurs, ses misères... On lui confie tout ce que l'on n'ose pas révéler aux autres... Et la pierre écoute, absorbe comme une éponge tous les mots, tous les secrets jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate... Et ce jour-là, on est délivré.

 

Syngué Sabour, l’histoire d’une femme, d’une vie en Afghanistan ou ailleurs, un conte pour un monde meilleur dans une ambiance feutrée de témoignages et de tableaux.

Un superbe ouvrage ou comment faire un Goncourt avec quelques mots, comment créer un chef-d’œuvre immortel.

 

Présentation Complète du livre, cliquez ici.

11/12/2008

Des contes

montmartre-conte

«Le conte est difficile à croire ; Mais tant que dans le monde on aura des enfants, Des mères et des mères-grands, On en gardera la mémoire.»

Charles Perrault

09/12/2008

Le Montespan

montespan

 

 

 

Vous connaissez Madame de Montespan ? C’était la maitresse du Roi Soleil, Louis XIV, le Très Chrétien Roi de France. Très Chrétien et bigame ? Que voulez-vous, quand on est roi, on peut tout faire.

Ce n’est peut-être pas le cas ou l’avis du petit marquis de Montespan. Il a beau s’afficher avec d’immenses cornes de cerfs sur son carrosse, il ne peut pas grand-chose pour récupérer sa femme. Ce n’est pas non plus en faisant tous les bordels de Paris qu’il pourra refiler une vénérienne à son concurrent, c’est le ministre de Dieu sur Terre.

Le défier en duel ? Le provoquer à l’épée ? Enterrer un cercueil vide, faire dire une messe et porter le deuil de son amour perdu ?

Tristesse, désespoir, envie de vengeance, malheur…

Il faut dire qu’il l’avait cherché le Montespan. Voyons, au XVIIe siècle, on ne se marie pas par amour au sein de la Cour. Ce serait du jamais vu !

                                  

Jean Teulé laisse tomber la brillante maitresse du roi, La Montespan, comme on dit, pour faire revivre son cocu de mari. L’histoire triste, amusante et touchante  d’un homme amoureux.

Méditez…

 

Jean Teulé, Le Montespan, la présentation complète se trouve ici.

02/12/2008

La Bête Humaine

bete humaine

 

 

 

La terreur des cours de récré. Emile Zola, La bête humaine.

Tout mais pas lui disent-ils. Ignorants! Ils ne savent pas ce qui se cache là-dessous. Des heures de lecture peut-être, mais des heures enthousiastes, passionnantes. C’est l’aventure terrible d’hommes et de femmes tels que vous et moi qui vivent et qui luttent contre leurs instincts de meurtres, leur envie d’éliminer tout soucis de manière radicale ou tout simplement de se faire plaisir, de s’octroyer du pouvoir. La vie, la mort, la justice, et toujours ces trains qui passent…

L’homme est-il une bête ou la bête un homme ?  C’est à Zola qu’il faut le demander.

 

Pour la présentation complète de l’ouvrage, passez par ici.