05/05/2009

Attention: élections

ble-argent

 

De la légitimité des brigands.

 

« Sans la justice, en effet, les royaumes sont-ils autre chose que de grandes troupes de brigands ? Et qu’est-ce qu’une troupe de brigands, sinon un petit royaume ? Car c’est une réunion d’hommes où un chef commande, où un pacte social est reconnu, où certaines conventions règlent le partage du butin. Si cette troupe funeste, en se recrutant de malfaiteurs, grossit au point d’occuper des villes, de subjuguer des peuples, alors elle s’arroge ouvertement le titre de royaume, titre qui lui assure non pas le renoncement à la cupidité, mais la conquête de l’impunité. C’est une spirituelle et juste réponse que fit à Alexandre le Grand ce pirate tombé en son pouvoir.

-A quoi penses-tu, lui dit le roi, d’infester la mer ?

-A quoi penses-tu d’infester la terre, répond le pirate avec une audacieuse liberté. Mais parce que je n’ai qu’un frêle navire, on m’appelle corsaire, et parce que tu as une grande flotte, on te nomme conquérant. »

 

Saint Augustin, La cité de Dieu, Livre IV, 4

 

Parce qu’il vole une voiture dans un parking la nuit, on le dit voyou, gangster et voleur,

Parce qu’ils détournent, manœuvrent, magouillent, turbinent des millions d’euros, de dollars, de crédules derrière ces mots "Démocratie" et " Politique", ils vous feraient mettre à genou.

Les commentaires sont fermés.