12/01/2008

Un petit coin de paradis

montagne

Elle tendait telle une lance de pierre vers un ciel à transpercer. Ce gris de pierre, ce blanc de neige, ce bleu de ciel… Trois couleurs qui emportaient mes sens dans un monde où tout n’était plus que beauté et instant présent. Le vent soufflait. Remontant lentement les pentes, il faisait frémir des vêtements dont je n’avais même plus conscience, me frappait au visage et faisait voler mes cheveux donnant un souffle plus réel à l’instant.La nuit allait tomber, le soleil aussi. Dans quelques minutes, la corolle enflammée disparaîtrait pourfendant l’horizon d’une lumière quasi divine bariolée de teintes jaunes et oranges.A l’intérieur de la petite cabane en bois, les lumières des bougies brilleront de mille feux tandis que nous nous assoirons épuisés mais ravis autour d’un repas bien mérité.

 

16/10/2007

Voyage au delà du réel...

vue_avion_himalaya2Un an a passé. Un an…Le silence, le mutisme.Que dire pour m’en justifier ? Ma foi, l’histoire est bien longue.Il y a un an, je lisais un livre passionnant, une aventure incroyable, fantastique sur les sommets enneigés de l’Himalaya. J’aimai tellement ce livre que je souhaitai à tout pris vivre réellement cette aventure. Je voulais voir ces montagnes blanches, immenses et toute puissantes. Je crus à telle point à mon rêve que lorsque j’atteignis enfin la dernière page du livre, je me trouvai aspirer par celui-ci.J’étais devenu une partie de l’histoire, je me mouvais dans le décor, je croisais les héros.Dans un premier temps, je restai émerveiller devant l’accomplissement de mon rêve. Je restais plusieurs semaines dans ce sanctuaire, ce monde où la terre cherche à gagner le ciel.Mais vint le jour où je commençai à réaliser combien me manquait mon fauteuil au coin du feu, un carré de tarte au citron posé sur la table, un livre sous les yeux tandis que dansent les flammes incessantes, souples et passionnantes.Mais comment quitter un livre quand on ignore pour le moins comment on y est entré.Je commençai à rêver constamment de ma maison, espérant qu’un beau matin, je m’y réveillerais sous ma couette en plume alors que les odeurs des viennoiseries et du café s’inviteraient à mes narines.Malheureusement, n’y ai-je pas cru assez où avais-je négligé une partie du rituel, je restais prisonnier de ma prison livres.En désespoir de cause, je descendis de mes montagnes sacrées pour regagner la plaine, puis le monde. J’espérais trouver une porte vers notre univers et je vécu ainsi une multitude d’aventures qu’il serait bien long de toute raconter puisque le temps ne semblait pas s’écouler de la même façon entre nos deux mondes. En effet, sur les quinze années que j’ai vécue là-bas, une seule s’était écoulée ici à mon retour.Peut-être un jour vous compterai-je mes milles et unes aventures, comment je rencontrai Roman, ou Lysa dans cette ville moyenâgeuse qu’on appelait Turquoise, notre tour du monde, nos incursions illégales dans la bibliothèque d’Entéscript,…Mais peut-être ne m’avez-vous pas cru ? Peut-être me prenez-vous pour un fou ?Qui sait ? On ne peut jurer de rien…

22:42 Écrit par ecrivain89 dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reve, dream, voyage |  Facebook |